Discutons ensemble!
+1 438 600-0063

Riteba McCallum
1 mars 2020

L’entraînement d’un robot conversationnel : place aux services linguistiques de demain

Chez OXO, nous avons récemment mené à bien un projet hors du commun, du jamais vu pour notre cabinet : fournir des données d’apprentissage à un robot conversationnel (communément appelé « chatbot »). Malgré les obstacles sans précédent auxquels nous avons été confrontés, nous avons relevé le défi haut la main. Nous sommes heureux de vous faire part des faits saillants de ce mois fort intéressant et des raisons qui nous poussent à croire que notre industrie, celle des services linguistiques, est appelée à jouer un rôle crucial dans l’avancement de l’apprentissage automatique et de l’intelligence artificielle.

Comment s’y prendre pour entraîner un robot conversationnel?

L’apprentissage automatique se fait de plus en plus présent dans un large éventail d’applications. Les robots conversationnels dont la programmation repose sur l’apprentissage automatique doivent intégrer des quantités considérables de données d’apprentissage afin de pouvoir ultimement comprendre les questions qui leur sont posées par les utilisateurs et y répondre. Ces données peuvent notamment être tirées de sources existantes comme des courriels de service à la clientèle, des journaux des appels ou des foires aux questions, mais souvent, ces données ne suffisent pas. C’est à cette étape qu’entre en jeu un fournisseur de services linguistiques. Nous avons la capacité de rédiger des centaines, voire des milliers d’énoncés qui reflètent fidèlement le genre de questions qu’un utilisateur en chair et en os pourrait poser à un assistant virtuel et, surtout, la façon dont il les formulerait.

Nous avons recruté 120 personnes et posé… beaucoup de questions

Au printemps dernier, les services d’OXO ont été retenus pour fournir des données d’apprentissage en français québécois à un robot conversationnel pour service à la clientèle développé à titre de marque blanche par un géant mondial du secteur des technologies. Le projet impliquait le traitement de 4 500 scénarios différents de service à la clientèle, dans diverses industries. Un exemple de scénario représentatif pouvait se lire « Vous venez d’acheter un billet d’avion et vous voulez savoir si les animaux de compagnie sont acceptés par cette compagnie aérienne », ou alors « Vous souhaitez changer de fournisseur de téléphonie cellulaire, mais vous ne voulez pas perdre votre numéro actuel ». Pour chaque scénario, deux personnes étaient chargées de trouver 55 façons de demander la même information en utilisant divers mots-clés et balises, le tout sans que les phrases se répètent. Et le temps alloué pour chaque scénario? Une heure. Le client a ensuite utilisé ces questions comme données d’apprentissage pour son logiciel automatisé.

Ce projet a poussé l’équipe d’OXO à se dépasser. Pour le mener à terme en un mois, nous avons dû tester et recruter 120 personnes. Nos candidats devaient pouvoir se mettre au travail sur le champ, avoir une maîtrise parfaite du français québécois et faire preuve de la créativité requise pour trouver très rapidement 55 façons de poser la même question, un talent qui n’est pas à la portée de tous.

En plus de cette exigence créative, l’obstacle principal que nous avons dû surmonter était, bien évidemment, la question de la main-d’œuvre : comment s’y prendre pour recruter toutes ces personnes, leur faire passer un test et gérer les candidats retenus? La gestion de fournisseurs n’a plus de secrets pour nous, mais nous n’avions jamais relevé un défi d’une telle ampleur. Notre gestionnaire des relations humaines, Kevin Lavoie, a fait appel à notre important réseau de collaborateurs en plus de communiquer avec les universités de la région et d’encourager nos employés à offrir cette occasion de travail rémunéré à leurs proches et connaissances. Au bout du compte, nous avons été en mesure de recruter plus de cent personnes en deux semaines et, ainsi, de permettre à des enseignants, tuteurs, traducteurs et récents diplômés, des gens qui se sont retrouvés sans travail à cause de la pandémie de COVID 19, de toucher un revenu. Nous avons réussi à réaliser ce projet ambitieux en un mois, et le client était extrêmement satisfait de la qualité de notre travail.

Des services linguistiques repensés pour le 21e siècle

Nous devons bien humblement vous admettre que même si le mot « innovation » fait partie du nom de notre entreprise, nous n’aurions jamais pensé à offrir ce genre de service avant qu’on nous approche pour ce projet. Pourtant, ce genre d’initiative s’inscrit parfaitement dans notre créneau : nous avons les structures solides de gestion des fournisseurs et l’expertise linguistique requises pour une tâche de cette ampleur. À vrai dire, bon nombre des plus importantes agences de traduction à l’échelle mondiale s’aventurent déjà à offrir des services d’apprentissage automatique. Il est grand temps que les joueurs moins imposants, comme OXO, se mettent de la partie. Il ne fait aucun doute que le secteur de l’intelligence artificielle continuera sur sa lancée fulgurante et qu’une bonne partie de l’action se déroulera ici même, à Montréal. La demande pour ce genre de services est forte, et un cabinet comme OXO, qui fait primer la qualité et la satisfaction de sa clientèle, peut certainement tirer son épingle du jeu.

Certains groupes au sein de l’industrie de la localisation craignent que les avancées de l’intelligence artificielle ne viennent reléguer notre travail aux oubliettes. Pour notre part, nous croyons que les projets d’apprentissage automatique pour des robots conversationnels sont l’une des façons dont la technologie génère des occasions pour les spécialistes de la langue et de la gestion de projets linguistiques, plutôt qu’elle n’en détruit.

Les services d’OXO en matière d’apprentissage automatique

Après un premier projet couronné de succès dans le domaine des données d’apprentissage pour robots conversationnels, nous sommes heureux d’ajouter cette corde à notre arc et avons hâte de nous attaquer à notre prochain projet d’apprentissage automatique.

Voici ce que nous avons à vous offrir :

  • une équipe chevronnée de gestion de projet et de gestion des fournisseurs,
  • un réseau étendu de professionnels aux compétences linguistiques poussées qui se passionnent pour la création d’ensembles de données pour l’apprentissage automatique,
  • notre siège social situé à Montréal, une plaque tournante internationale en matière d’intelligence artificielle,
  • des services de localisation pour une panoplie de langues et régions, notamment :
    • l’anglais nord-américain;
    • le français canadien;
    • le portugais brésilien;
    • l’espagnol latino-américain.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce service, nous vous invitons à communiquer avec nous dès aujourd’hui.

Retour au blogue