Discutons ensemble!
+1 438 600-0063

Fabiano Cid
1 mai 2020

Glossaire de termes de l’industrie de la traduction

Si vous venez de vous joindre à l’industrie de la localisation, vous allez certainement apprécier ce petit glossaire de termes fréquemment utilisés.

Correspondance à 100 %

Si le contenu d’un segment dans la mémoire de traduction est une correspondance exacte au segment du document source, nous avons alors une correspondance à 100 %. Pour qu’il y ait correspondance à 100 %, l’ensemble du contenu (texte et formatage) des segments source et cible doit être identique à celui de la mémoire de traduction pour un segment donné.

BOB

Acronyme tiré de l’anglais signifiant Beginning of Business, ou début de la journée ouvrable. Cet acronyme est utilisé pour préciser le délai de livraison d’un projet.

Outil de TAO

TAO signifie traduction assistée par ordinateur, mais ne fait pas référence à la traduction automatique (voir TA ci-dessous). Le terme désigne plutôt la traduction effectuée à l’aide d’un logiciel (outil de TAO) dont les caractéristiques augmentent la productivité du traducteur, réduisent les coûts et fournissent des fonctionnalités d’assurance de la qualité, des bases de données terminologiques et plus encore.

CCJK

Acronyme utilisé en anglais pour désigner les langues suivantes: Chinois simplifié, Chinois traditionnel, Japonais et coréen (Korean).

Correspondance contextuelle

Une correspondance contextuelle vaut plus qu’une correspondance à 100 %. Pour qu’il y ait correspondance contextuelle, le segment de la mémoire de traduction (voir MT ci-dessous) doit correspondre à 100 % au segment du document traduit, et les deux segments doivent avoir le même contexte, c’est-à-dire qu’ils doivent être précédés du même texte dans le document source. Les correspondances contextuelles sont possibles simplement parce que l’information relative au contexte est enregistrée dans la mémoire de traduction. En ajoutant une nouvelle traduction à une MT, on y ajoute trois segments : le segment du document source, le segment traduit et le segment qui précède le segment du document source. Si aucun segment ne le précède, d’autres informations contextuelles sont disponibles telles que les indications que le segment est un titre, par exemple.

Livrable

Ce terme est utilisé en gestion de projet pour décrire un objet matériel ou immatériel produit à la suite du projet et qui est destiné à être livré à un client, qu’il soit interne ou externe. Un livrable peut être un rapport, un document ou tout autre élément constitutif d’un projet global.

PAO

PAO signifie publication assistée par ordinateur (ou DTP en anglais, Desktop Publishing). Il s’agit du processus qui consiste à reproduire dans le document traduit la mise en page et le formatage du document source.

Édition

La deuxième étape du processus de traduction. Dans l’étape d’édition, le texte traduit est contre-vérifié avec le texte source. Lorsqu’on compare deux textes de langues différentes, cette tâche s’appelle aussi révision.

EOB

Acronyme tiré de l’anglais signifiant End of Business, ou fin de la journée ouvrable. Cet acronyme est également utilisé pour préciser le délai de livraison d’un projet.

FIGS

Acronyme utilisé en anglais pour désigner les principales langues européennes : Français, Italien, allemand (German) et espagnol (Spanish).

Correspondances partielles

Les correspondances partielles (ou fuzzy matches en anglais) font référence à une technique utilisée en TAO et dans d’autres applications informatiques. Il s’agit de correspondances à moins de 100 % entre les segments d’un texte et les entrées dans une base de données de traduction (ou mémoire de traduction). Elles s’utilisent lorsqu’un langagier travaille avec une mémoire de traduction et des échelons de pourcentage partiel en fonction du niveau de correspondance.

Fichier des paramètres

Fichier contenant les paramètres des balises nécessaires pour traiter les documents selon la définition de type de document (DTD, Document Type Definition). Trados Studio, par exemple, utilise ces fichiers pour traiter les fichiers XML, HTML, et SGML en lot. Aussi appelés fichiers d’initialisation, ils portent l’extension *.ini.

Internationalisation

Il s’agit de la conception d’un logiciel adaptable à plusieurs langues et régions de sorte qu’il ne requière aucun changement à sa structure. L’abréviation du terme est I18n, où le 18 désigne le nombre de lettres entre le premier I et le dernier N dans le mot internationalisation.

ISO

ISO est l’acronyme tiré de l’anglais qui désigne le International Organization for Standardization. Cet organisme développe des normes, utilisées à travers le monde, pour plusieurs domaines qui touchent nos vies au quotidien. La majorité des normes développées par cet organisme sont nommées en utilisant le sigle ISO suivi d’un chiffre. Plusieurs organisations ont voulu obtenir la certification pour la norme ISO 9001 afin de démontrer leur engagement envers les systèmes de gestion de la qualité. Cependant, puisque cette norme n’aborde pas les processus propres à la traduction pour déterminer la qualité des résultats, elle n’a pas fait long feu dans notre industrie. Alors, en 2015, l’ISO publiait la norme ISO 17100:2015 qui aborde les exigences relatives aux services de traduction.

Localisation

Il s’agit du processus d’adaptation d’un logiciel internationalisé à une région ou langue spécifique par l’intermédiaire de composantes propres aux paramètres régionaux et de la traduction du texte. L’abréviation du terme est L10N, où le 10 désigne le nombre de lettres entre le premier L et le dernier N dans le mot localisation.

LQA

Acronyme tiré de l’anglais qui désigne le contrôle de qualité du langage (Language Quality Assurance). Ce terme fait référence à l’étape de contrôle de la qualité effectuée après la traduction. Elle vise à déterminer le niveau de qualité du travail du fournisseur, lui fournir de la rétroaction et l’aider à améliorer la qualité de son travail. Ces contrôles ne doivent jamais être effectués sur la totalité des documents, mais sur des échantillons du compte de mots total.

LSO

Acronyme tiré de l’anglais qui désigne l’approbation finale d’un projet langagier (Language Sign-off). Il s’agit généralement de la dernière étape dans le processus de traduction, alors que toutes les problématiques reliées à la langue ont été résolues, pour assurer qu’une fois que le texte sera diffusé sur un site Web ou dans l’assistance en ligne d’un logiciel, par exemple, aucune correction linguistique ne sera nécessaire. Idéalement, c’est la version finale du texte, avec le même environnement que l’utilisateur final verra, qui est approuvée.

TA

Acronyme qui désigne la traduction automatique. La traduction automatique est un sous-domaine de la linguistique informatique qui étudie l’utilisation de logiciels pour traduire des textes d’une langue à une autre. L’intervention humaine n’a lieu qu’après la traduction des fichiers par un moteur de traduction automatique. Google Translate est un exemple bien connu de traduction automatique, mais OXO n’utilise pas de moteurs de traduction automatique gratuits.

Correspondance parfaite

La correspondance parfaite est une forme de correspondance contextuelle qui compare les fichiers sources mis à jour avec un ensemble correspondant d’anciens fichiers bilingues au lieu d’une mémoire de traduction. Connus sous le nom d’unités de correspondance parfaite, les segments de correspondance sont vérifiés pour le contexte, ce qui signifie que les entrées environnantes sont vérifiées pour s’assurer qu’elles sont identiques. Ensuite, ces segments sont extraits des anciens documents bilingues et transférés dans les fichiers sources mis à jour. Puisque le processus de correspondance d’une correspondance parfaite comprend une vérification contextuelle, les unités de correspondance parfaite ne nécessitent aucune traduction ou édition et sont souvent verrouillées dans les projets.

GP

Acronyme désignant un gestionnaire de projet. Les GP gèrent les horaires et les budgets des projets et sont le point de contact entre OXO et ses clients.

Post-édition

Une fois qu’un fichier ou un groupe de fichiers a été traduit par la TA, l’étape de post-édition débute. Ici, un éditeur humain (qui n’est pas nécessairement un traducteur qualifié) procède à la post-édition des fichiers dans le but d’assurer le sens et la grammaticalité du texte.

Relecture ou correction

La troisième étape du processus de traduction. Le relecteur lit le texte traduit comme s’il était l’utilisateur final, afin de trouver les changements qui pourraient être apportés pour en améliorer la lecture. Les textes source et cible ne sont pas comparés lors de cette étape.

Étendue

Ensemble des tâches comprises dans un projet ou activité.

TAT

Acronyme tiré de l’anglais qui désigne l’échéance d’une tâche (Turn Around Time). Il s’agit du délai nécessaire pour compléter une tâche donnée.

TEP

Acronyme tiré de l’anglais qui désigne les trois étapes du processus de localisation (Translation, Editing and Proofing).

MT

Acronyme qui désigne la mémoire de traduction. Une mémoire de traduction est une base de données qui stocke les textes sources alignés avec une ou plusieurs traductions correspondantes. L’utilisation d’une mémoire de traduction permet de tirer le meilleur parti des documents déjà traduits afin de favoriser l’uniformité des traductions ainsi que de réduire le temps de traduction et les coûts.

Fournisseur

Il s’agit d’un fournisseur de services externe. Celui-ci peut être une personne ou une entreprise.

VM

Acronyme tiré de l’anglais qui désigne le gestionnaire des fournisseurs (Vendor Manager). Les tâches du gestionnaire des fournisseurs comprennent leur sélection, la négociation des tarifs, la vérification de la qualité et l’affectation des ressources.

Compte de mots pondéré

Le compte de mots pondéré applique des pourcentages différents selon les différents types de correspondances (correspondances partielles, correspondances à 100 %, correspondances à 0 %). Le nombre qui en résulte est le calcul de tous ces pourcentages et catégories.

Retour au blogue