Discutons ensemble!
+1 438 600-0063

Nahuel Villar
8 novembre 2022

Tú ou vos? Vosotros ou Ustedes? Présentation des différentes variantes de l’espagnol

Avec plus de 577 millions de locuteurs dans le monde, la quantité de contenu localisé en espagnol augmente rapidement, et sa présence est confirmée dans la liste des tâches à accomplir par les entreprises qui veulent se lancer sur le marché mondial. Cependant, la communauté hispanophone est loin d’être homogène : le contenu qui a une grande incidence au Mexique peut ne pas être pertinent en Argentine, voire à peine compréhensible en Espagne. Comment savoir alors quelle variante de l’espagnol convient le mieux à chaque situation?

Préparez votre maté, votre tortilla et vos tapas pour un rapide passage en revue de quelques-unes des principales variantes de la langue espagnole.

Pourquoi localiser votre contenu en espagnol?

Commençons par le commencement. Lorsqu’il s’agit de gérer le budget des efforts déployés à l’échelle mondiale, pourquoi une entreprise qui souhaite devenir véritablement internationale devrait-elle donner la priorité aux hispanophones?

Comme vous l’avez lu dans le premier paragraphe de cet article, il y a aujourd’hui un très grand nombre de personnes dont la langue maternelle est l’espagnol. Un très très grand nombre. En fait, il s’agit de la deuxième langue la plus parlée au monde, juste après le mandarin, et plus de 20 pays reconnaissent l’espagnol comme leur langue principale ou l’une des langues officielles.

Les deux plus grands pays hispanophones, l’Espagne et le Mexique, figurent parmi les 16 pays dont le PIB total est supérieur à 1 000 milliards de dollars. Selon CSA Research, « l’anglais, le chinois (simplifié), le japonais et l’espagnol sont les langues en ligne les plus prisées, l’espagnol donnant accès à 10 % du PIB mondial accessible en ligne.

Le pouvoir économique dont disposent les habitants de ces pays n’est cependant pas en rapport avec leur niveau de maîtrise de l’anglais. Selon Education First, sur 112 pays, l’Espagne se classe 33° et le Mexique 92° dans l’indice de compétence en anglais. L’Argentine est le seul pays à s’être bien classé dans la catégorie « niveau de compétence élevé », tandis que le reste des pays hispanophones sont placés en dessous de la catégorie « niveau de compétence moyen ».

En ce qui concerne la consommation, le contenu localisé reste une priorité absolue pour les acheteurs. Peu importe que nous parlions de B2B (entre entreprises) ou de B2C (entre entreprise et consommateur), le « Can’t Read, Won’t Buy » (si je ne comprends pas, je n’achète pas) est une expression courante dans les entreprises ou chez les consommateurs. Selon CSA Research, plus de 90 % des consommateurs mexicains et espagnols sont « très peu susceptibles » ou « peu susceptibles » d’acheter des produits dont l’interface utilisateur (IU) n’est pas localisée. Si nous prenons le reste de la communauté hispanophone, le constat reste la même : environ 80 % des consommateurs n’achèteront rien qui n’ait pas d’interface utilisateur, de documents administratifs ou d’assistance par courriel et par clavardage en espagnol.

Il en va de même pour votre présence en ligne. Il y a quelque temps, nous avons publié cet article sur l’importance de la localisation de votre site Web dans les langues d’Amérique latine, et il est toujours d’actualité. Voici d’autres chiffres qui illustrent bien comment atteindre plus efficacement la population hispanophone:

Alors, combien de variantes espagnoles y a-t-il?

On parle la langue dans plus de 20 pays et il y a pratiquement autant de variantes. Voici les plus répandues et les plus différentes les unes des autres.

Espagnol européen : également appelé « espagnol péninsulaire », il fait référence à la variante parlée en Espagne. On y recense plusieurs dialectes tels que le castillan (le plus courant, qui est parlé à Madrid et dans les environs), l’andalou (parlé dans la partie sud du pays) et l’espagnol canarien (un dialecte des îles Canaries qui est assez proche de l’espagnol des Caraïbes).

Sans approfondir les nationalismes et les régionalismes de l’Espagne, sachez que l’espagnol castillan, bien qu’étant la première ou la deuxième langue de 94 % de la population, n’est pas la seule langue parlée dans le pays. Le catalan, le galicien, le basque et l’aranais sont également des langues officielles.

Espagnol mexicain : une erreur que les entreprises commettent souvent consiste à supposer que la variante parlée au Mexique est représentative de toute l’Amérique latine. Bien que le choix de cette variante pour la localisation soit un choix valable en raison de sa grande démographie et de sa portée, vous devez savoir que de nombreux localismes ne fonctionnent pas bien dans d’autres pays d’Amérique latine et peuvent même sembler bizarres aux locuteurs non mexicains.

Malgré cela, en tant que plus grand pays hispanophone du monde, le Mexique a tendance à recevoir le plus d’attention en matière de localisation, et la plupart des pays voisins sont habitués à consommer du contenu fréquemment traduit pour les consommateurs mexicains.

Espagnol des États-Unis : cette variante fait référence à l’immense et toujours croissante communauté hispanophone des États-Unis. S’il s’agissait d’un pays, les Latinos américains représenteraient le cinquième PIB en importance du monde. Avec 41 millions de locuteurs natifs et environ 9 millions de personnes parlant couramment la langue, il y a plus de locuteurs dans cette région qu’en Espagne.

Une autre erreur courante est de penser que cette communauté ne parle que l’espagnol mexicain. Ce courant de pensée occulte les autres origines des Latinos aux États-Unis, comme les Portoricains, les Dominicains, les Cubains, les Vénézuéliens, les Colombiens, etc.

Lors de la localisation pour cette communauté, l’une des principales différences réside dans le fait que de nombreux anglicismes ( comme « app » ou « email ») ne sont pas traduits, en plus de nombreuses conventions de formatage américaines ou britanniques comme l’heure (horloge de 12 heures par opposition à l’horloge de 24 heures), les virgules et les points pour les séparateurs de décimales et de milliers, les unités de mesure et les dates (mois avant ou après le jour).

Espagnol rioplatense : cette variante est parlée presque exclusivement dans la région du Rio de la Plata, qui forme la frontière naturelle entre l’Argentine et l’Uruguay. Elle est souvent considérée comme la brebis galeuse des variantes de l’espagnol, car elle s’écarte radicalement des autres variantes et dialectes de la région. Pour les non-hispanophones, cette variante tend à être confondue avec l’italien en raison de l’intonation et de certains maniérismes.

Cette région est presque le seul endroit où vous trouverez le voseo (l’utilisation de « vos » au lieu de « tú » pour la deuxième personne du singulier et toutes les inflexions de verbe qui l’accompagnent), le « sheísmo » (une prononciation particulière du « ll » et du « y » qui ressemble à [sh] en anglais) et un grand nombre de mots allemands, français, italiens et anglais, en raison des vagues d’immigration massives dans cette région à la fin du XIXe siècle et au début du XXe.

Cette variante n’est pas souvent utilisée pour la localisation par les entreprises internationales, car elle laisse de côté la grande majorité des hispanophones qui ne sont pas originaires de la région.

Espagnol d’Amérique latine : cette variante élimine la plupart des variations locales et des expressions familières et tente d’assurer une compréhension maximale des hispanophones des Amériques. Selon le lieu, les gens peuvent se sentir exclus si cette variante n’est pas correctement utilisée. Comme indiqué précédemment, de nombreuses personnes et entreprises ont tendance à confondre l’espagnol d’Amérique latine avec la variante mexicaine, ce qui a une incidence négative sur l’expérience des consommateurs.

Si elle est bien utilisée, cette variante constitue le moyen le plus efficace de communiquer avec succès à une communauté plus large. La plupart des Latinos la comprendront, car cette variante fait partie de leur vie depuis des décennies, qu’il s’agisse d’émissions de télévision ou de chaque entreprise mondiale qui s’est intégrée avec succès dans la région.

Parmi ses règles les plus courantes, l’espagnol d’Amérique latine essaie de ne laisser pratiquement aucun terme dans d’autres langues. Le temps, les décimales et les règles de mesure sont tous convertis. Comme la plupart de la région utilise comme deuxième personne du singulier, toutes les inflexions des verbes sont localisées de cette façon. Même pour les locuteurs natifs, cette variante régionale peut s’avérer difficile à manier, car elle exige une plus grande connaissance de la langue en dehors de votre pays d’origine.

Espagnol neutre : similaire à l’espagnol d’Amérique latine, cette variante est utilisée pour que les messages soient compris par une plus grande variété de locuteurs hispanophones, dans le but de toucher efficacement les consommateurs au-delà des frontières. Cette variante pourrait être le choix privilégié pour les textes techniques et spécialisés comme les manuels d’instruction, les prospectus médicaux et les descriptions de produits. En d’autres termes, le contenu que vous devez comprendre mais qui n’a pas de lien significatif ou personnel.

Cette variante fixe le strict minimum de localisation. Les autres types de textes et de contenus ne sont pas recommandés pour cette variante. En cherchant à atteindre le plus grand nombre de personnes possible, ce choix ne permet pas de combler le fossé entre une entreprise mondiale et un client potentiel. On pourrait dire qu’en termes généraux, la localisation dans cette variante n’est pas suffisante, mais que c’est quand même mieux que de ne rien avoir localisé pour les consommateurs et les entreprises hispanophones.

Alors, quelle variante espagnole dois-je utiliser pour mon projet?

Vous avez probablement déjà entendu cela : Il faut bien connaître votre clientèle cible.

En cernant et en segmentant votre public cible, vous augmenterez considérablement vos chances d’entrer en contact avec l’entreprise ou le consommateur que vous cherchez à atteindre.

En règle générale, l’espagnol neutre ou d’Amérique latine est la variante à privilégier lorsqu’un contenu informatif doit être traduit. Il convient de les utiliser lorsque vous traduisez quelque chose qui, comme nous l’avons dit précédemment, doit être intelligible, mais qui nécessite une connexion significative avec votre public.

En revanche, les variantes et dialectes locaux sont privilégiés lorsqu’il s’agit de contenu marketing. Ce choix donnera, sans aucun doute, de meilleurs résultats financiers à long terme en raison du sentiment de confiance qu’il développe avec votre lecteur ou consommateur; une approche du contenu qui tiendra compte de la culture et de la consommation locales.

Comment OXO peut-il vous aider avec votre contenu en espagnol?

Vous avez mangé beaucoup trop de tacos, il n’y a plus de tapas et vous avez bu tellement de maté que vos veines sont vertes… et pourtant, vous ne savez toujours pas comment résoudre le dilemme de l’espagnol.

Pas de panique! OXO Innovation est le partenaire de contenu mondial dont vous avez besoin pour développer votre stratégie de localisation et concentrer efficacement les efforts pour que le budget réponde à vos besoins.

Notre service d’espagnol a travaillé avec chacune de ces variantes et est capable d’évaluer la meilleure solution pour vous. Nous faisons appel à des ressources compétentes que nous testons rigoureusement, et nous affecterons à votre compte celles dont les forces correspondent le mieux à vos exigences. Selon le volume de travail que vous nous confiez, nous pouvons même recruter une équipe exclusivement attitrée à votre compte. Nous sommes là pour vous, de la stratégie à la livraison, alors demandez sans plus attendre une consultation gratuite pour discuter de vos besoins en espagnol.

Retour au blogue